PHOTOS - Les Virtuoses : Diefenthal - Hamon, couple glamour de la nouvelle série de TF1

11/11/2010 - 14h44
  • 0
  • © Julien KNAUB / France TLes Virtuoses

    Ce soir TF1 diffuse le premier épisode des Virtuoses, une nouveauté appelée à devenir série. Particularité, le couple de personnages est également couple à la ville et au théâtre. Rencontre...

    Après Cartouche l’année dernière, Frédéric Diefenthal, longtemps abonné aux rôles de policiers, incarne pour la deuxième fois un gentlemen cambrioleur dans le premier volet des Virtuoses et partage de nouveau l’affiche avec son épouse Gwendoline Hamon. Télé 7 Jours a rencontré Frédéric Diefenthal.

    Décrivez-nous Horace Lange, votre personnage.

    C’est un voyou philanthrope, charmeur, jouisseur et épris de liberté. Incarcéré à la prison de Creil, il accepte de faire alliance avec Alice Grant (jouées par Gwendoline Hamon), officier à la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur). Elle est chargée de faire sortir Horace de prison pour qu’il dérobe dans un coffre de la Commission européenne une liste de fraudeurs français du fisc. Deux personnages aux caractères bien trempés, opposés mais complémentaires. Leurs rapports ne sont pas sans rappeler ceux des héros de Chapeau melon et bottes de cuir. Ils se chamaillent tout le temps. Mais Horace reste avant tout un cambrioleur. Moi qui ai toujours rêvé de jouer Arsène Lupin, je suis servi.

    Vous faites de nouveau équipe avec Gwendoline Hamon, votre épouse …

    Oui mais, pour la première fois, nous sommes en duo tout au long de l’épisode. Ce n’était pas le cas dans Flics ni dans Cartouche où nous partagions peu de scènes. Cette fois, nous ne nous quittons pas à l’écran.

    Eprouvez-vous toujours autant de plaisir à jouer ensemble ?

    On ne nous oblige pas à signer en couple. Gwendoline a ses projets, j’ai les miens. Nous ne travaillons en duo que lorsque le scénario l’exige. Nous sommes des alliés dans la vie : nous sommes mariés, on s’aime et l’on s’écoute. Du coup, se retrouver tous les deux sur un tournage nous motive et nous stimule. Les producteurs et les réalisateurs qui connaissent notre mode de fonctionnement ont envie de le retrouver dans leur fiction.

    Votre personnage joue beaucoup de sa séduction. Dans la vie, êtes-vous Don Juan ?

    Ni un séducteur, ni un Don Juan. Je ne suis pas timide pour autant, mais assez réservé. Avant de me sentir à l’aise en société, je peux me montrer distant. Tant que le courant ne passe pas, je préfère rester à l’écart. Quitte à passer pour quelqu’un de froid auprès des gens qui ne me connaissent pas. Si j’ai été timide à une période, ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, je serais plutôt direct et entreprenant.

    Y aura-t-il une suite aux Virtuoses ?

    Oui, nous sommes actuellement en tournage. Il va falloir nous organiser car nous jouons aussi aux Bouffes Parisiens jusqu’au 4 décembre. Après, nous nous offrirons un peu de vacances puis je m’attellerai à la préparation de mon premier film, une comédie sociale. Je coproduis également un téléfilm pour TF1 : La grève des femmes. Pour la troisième fois, on vous retrouve sur les planches face à Gwendoline dans Kramer contre Kramer…C’est l’adaptation du roman d’Avery Corman qui avait donné lieu au célèbre film avec Dustin Hoffman et Meryl Streep, neuf fois nommé aux Oscar en 1980. La pièce traite de l’incompréhension entre un homme et une femme. C’est déchirant et bouleversant. On passe sans cesse du rire aux larmes. À la fin de la soirée, on a appris quelque chose, je le vois à l’émotion des pères qui viennent me voir après.
    Le saviez-vous ? Frédéric Diefenthal et Gwendoline se sont connus sur les planches en 1995. Ils jouaient ensemble Bagatelle(s) avec Pierre Mondy à la mise en scène.

    ITV M. A. GONGORA

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    MAXIME LECLUYSE, PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    FREDERIC DIEFENTHAL, GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON

  • © GERARD BEDEAULES VIRTUOSES

    GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    ADINA CARTIANU,FREDERIC DIEFENTHAL, CORDIN, MICHEL JONASZ, CHRISTOPHE FLUDER, GWENDOLINE HAMON, MOON DAILLY

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    FREDERIC DIEFENTHAL, GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    MICHEL JONASZ

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS, FREDERIC DIEFENTHAL, GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    TOURNAGE ACTION

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    MICHEL JONASZ

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, JOSIANE PINSON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © GERARD BEDEAULES VIRTUOSES

    GWENDOLINE HAMON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    MAXIME LECLUYSE, PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    SEBASTIEN CHERVAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, MAXIME LECLUYSE, PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    JOSEPHINE TAPIRO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    MOON DAILLY, MICHEL JONASZ, CLAUDE-MICHEL ROME, ADINA CARTIANU, LES CLOWNS, CHRISTOPHE PLUMER, FREDERIC DIEFENTHAL, GWENDOLINE HAMON, ANNE ET SOPHIE CORDIN

  • © GERARD BEDEAULES VIRTUOSES

    GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    PASCAL LEGITIMUS, FREDERIC DIEFENTHAL, GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, JOSIANE PINSON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © GERARD BEDEAULES VIRTUOSES

    GWENDOLINE HAMON, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    MAXIME LECLUYSE, PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    GWENDOLINE HAMON, MAXIME LECLUYSE, PASCAL LEGITIMUS, JEAN-JEROME ESPOSITO, FREDERIC DIEFENTHAL

  • © Julien KNAUB / France TCHABADA

    JOSEPHINE TAPIRO

Ce soir TF1 diffuse le premier épisode des Virtuoses, une nouveauté appelée à devenir série. Particularité, le couple de personnages est également couple à la ville et au théâtre. Rencontre...

Après Cartouche l’année dernière, Frédéric Diefenthal, longtemps abonné aux rôles de policiers, incarne pour la deuxième fois un gentlemen cambrioleur dans le premier volet des Virtuoses et partage de nouveau l’affiche avec son épouse Gwendoline Hamon. Télé 7 Jours a rencontré Frédéric Diefenthal.

Décrivez-nous Horace Lange, votre personnage.

C’est un voyou philanthrope, charmeur, jouisseur et épris de liberté. Incarcéré à la prison de Creil, il accepte de faire alliance avec Alice Grant (jouées par Gwendoline Hamon), officier à la DCRI (Direction Centrale du Renseignement Intérieur). Elle est chargée de faire sortir Horace de prison pour qu’il dérobe dans un coffre de la Commission européenne une liste de fraudeurs français du fisc. Deux personnages aux caractères bien trempés, opposés mais complémentaires. Leurs rapports ne sont pas sans rappeler ceux des héros de Chapeau melon et bottes de cuir. Ils se chamaillent tout le temps. Mais Horace reste avant tout un cambrioleur. Moi qui ai toujours rêvé de jouer Arsène Lupin, je suis servi.

Vous faites de nouveau équipe avec Gwendoline Hamon, votre épouse …

Oui mais, pour la première fois, nous sommes en duo tout au long de l’épisode. Ce n’était pas le cas dans Flics ni dans Cartouche où nous partagions peu de scènes. Cette fois, nous ne nous quittons pas à l’écran.

Eprouvez-vous toujours autant de plaisir à jouer ensemble ?

On ne nous oblige pas à signer en couple. Gwendoline a ses projets, j’ai les miens. Nous ne travaillons en duo que lorsque le scénario l’exige. Nous sommes des alliés dans la vie : nous sommes mariés, on s’aime et l’on s’écoute. Du coup, se retrouver tous les deux sur un tournage nous motive et nous stimule. Les producteurs et les réalisateurs qui connaissent notre mode de fonctionnement ont envie de le retrouver dans leur fiction.

Votre personnage joue beaucoup de sa séduction. Dans la vie, êtes-vous Don Juan ?

Ni un séducteur, ni un Don Juan. Je ne suis pas timide pour autant, mais assez réservé. Avant de me sentir à l’aise en société, je peux me montrer distant. Tant que le courant ne passe pas, je préfère rester à l’écart. Quitte à passer pour quelqu’un de froid auprès des gens qui ne me connaissent pas. Si j’ai été timide à une période, ce n’est plus le cas. Aujourd’hui, je serais plutôt direct et entreprenant.

Y aura-t-il une suite aux Virtuoses ?

Oui, nous sommes actuellement en tournage. Il va falloir nous organiser car nous jouons aussi aux Bouffes Parisiens jusqu’au 4 décembre. Après, nous nous offrirons un peu de vacances puis je m’attellerai à la préparation de mon premier film, une comédie sociale. Je coproduis également un téléfilm pour TF1 : La grève des femmes. Pour la troisième fois, on vous retrouve sur les planches face à Gwendoline dans Kramer contre Kramer…C’est l’adaptation du roman d’Avery Corman qui avait donné lieu au célèbre film avec Dustin Hoffman et Meryl Streep, neuf fois nommé aux Oscar en 1980. La pièce traite de l’incompréhension entre un homme et une femme. C’est déchirant et bouleversant. On passe sans cesse du rire aux larmes. À la fin de la soirée, on a appris quelque chose, je le vois à l’émotion des pères qui viennent me voir après.
Le saviez-vous ? Frédéric Diefenthal et Gwendoline se sont connus sur les planches en 1995. Ils jouaient ensemble Bagatelle(s) avec Pierre Mondy à la mise en scène.

ITV M. A. GONGORA

Les derniers diaporamas photos série
COMMENTAIRES
Connectez-vous en cliquant ici pour laisser un commentaire en utilisant votre pseudo. Si vous ne vous loguez pas, votre commentaire n'apparaîtra qu'en ANONYME.
    Ils ont aimé
    Programme TV
    • 20h50 Person of Interest
    • 20h45 Méditerranée, notre mer à tous
    • 20h45 Famille d'accueil
    • 20h55 Les amants passagers
    • 20h40 Enquête de santé
    • 20h50 Star Wars Episode IV : la guerre des étoiles
      > Tout le programme TV