The Bad Batch Star Wars
Lucasfilm

Après The Mandalorian, la plateforme passe à l'animation pour revenir sur les événements post "Ordre 66", dans ce spin-off de Clone Wars bourré d'action, bien que limité.

Jusqu'à quel point Star Wars va-t-il explorer sa propre mythologie ? La galaxie très très lointaine a beau être très très vaste, Lucasfilm donne un peu l'impression de tourner en rond, en poursuivant son entreprise minutieuse d'examen approfondi de chaque petit bout de chaque période située entre chaque Épisode cinématographique de sa saga culte. Ce 4 mai, alias le Star Wars Day (parce que "May the 4th be with you"), c'est donc l'équipe de The Bad Batch qui débarque sur Disney Plus. Une série d'animation qui s'ouvre par un long pilote de 70 minutes (avant des épisodes de 25 minutes à voir chaque vendredi sur la plateforme), qui nous ramène à la fin de La Revanche des Sith


Alors qu'elle combat les forces séparatistes sur la bordure extérieure, la Jedi Depa Billaba, accompagnée de son tout jeune Padawan Caleb Dume (qui deviendra Kanan Jarrus, personnage majeur de Star Wars : Rebels), apprend qu'Obi-Wan Kenobi est en train d'affronter le terrifiant Général Grievous sur Utapau. S'il sort vainqueur de ce duel, alors la Guerre sera terminée. Mais dans le même temps dans la Capitale Coruscant, Palpatine met son plan en marche. Après avoir manipulé Anakin et tué Mace Windu, le Chancelier décrète l'Ordre 66 ! Les troopers de l'armée de la République se retournent contre les Jedi, accusés de trahison. Les clones sont désormais à la solde de l'Empire. Tous ? Non, un petit groupe d'irréductibles reste insensible à l'Ordre. Parce qu'ils sont "défectueux", ces soldats issus d'une fournée déficiente (littéralement "The Bad Batch") ne sont pas conditionnés comme les autres. N'obéissant pas de manière automatique, ils vont très vite questionner les motivations de l'Empereur et le massacre de leurs alliés d'hier, les Jedi...

Tandis que The Mandalorian explore depuis deux ans les premiers pas du Premier Ordre, la nouvelle série Star Wars de Disney Plus va donc s'atteler à nous raconter les premiers pas de l'Empire galactique. Plus qu'un spin-off, The Bad Batch est une suite directe de The Clone Wars, qui avait déjà introduit la bande de renégats menée par Hunter, au cours de sa 7e saison.

Bad Batch tarkin
Lucasfilm

Cette fois, ce sont eux les héros, navigant dans une Galaxie en plein chaos, juste après les événements tragiques de l’Episode III, qui ont conclu la prélogie. Star Wars : Rebels avait déjà largement exploré pendant 75 épisodes cette période précédent Luke et Leia... qu'on avait aussi vu au cinéma dans Rogue One et Solo. Oui, Star Wars ressasse, mais il faut bien l'avouer, elle le fait avec style. 

The Bad Batch est une aventure bourrée d'action, avec une petite touche western très cool, qui met en scène une bande de casse-cou déjanée et attachante. Clairement, Hunter est le Hannibal de cette Agence tous risques made in Star Wars, qui enchaîne les missions sous le radar, en se cachant de l'armée qu'elle vient de déserter... L'animation est parfois un peu paresseuse, mais le rythme est haletant. Et on ne boude pas son plaisir à retrouver quelques visages bien connus, que ce soit celui du Grand Moff Tarkin ou du rebelle Saw Gerrera. D'autant que la série n'hésite pas à toucher à la politique, en racontant les prémisses d'une dictature en train de s'installer. Reste à savoir, hormis le fun, ce que The Bad Batch pourra réellement apporter à long terme aux canons de la franchise.